Quel avenir pour l'agriculture ? - AVSF consultation

L’AGRICULTURE INTENSIVE, C’EST L’AVENIR !

#D'accord
#Pas d'accord

Au cours des cinq dernières décennies, la population mondiale a plus que doublé. Pour nourrir l’humanité, le développement de l’agriculture intensive a pu apparaître comme nécessaire.

Aujourd’hui, la réponse est-elle si évidente ?

  • 820 millions

    millions de personnes souffrent de la faim, dont une majorité de paysans et de paysannes

  • 1 tiers

    de la production totale des denrées alimentaires est gaspillé

  • 24 % des émissions

    de gaz à effet de serre sont produits par l’agriculture et l’élevage intensif

  • Près de 10 milliards

    d’êtres humains devront se nourrir correctement à l’horizon 2050, soit 2 milliards de plus qu’aujourd’hui

Donnez-nous votre avis sur la question !

Je commence
Plus

Au Sud du Mali, l’accompagnement d’AVSF sur des pratiques agroécologiques a permis aux paysans d’augmenter leurs rendements de près de 30 % pour les cultures d’arachide, de sorgho et de riz, sans apport d’intrants chimiques. Ces pratiques sont par exemple l’utilisation de fumier organique et l’introduction de légumineuses dans les plantations.

Peut-on se passer de la chimie dans l’agriculture ?

L’utilisation des pesticides et des engrais chimiques a permis d’augmenter les rendements dans les zones favorables. Mais ces molécules très toxiques destinées à “protéger” les cultures le font au détriment de la biodiversité, essentielle à la régénération des sols et à une production durable. Elles affectent la santé humaine et mettent les paysans en dépendance des industries qui les produisent.

En tant qu’agronomes, nous savons qu’il est possible de limiter l’usage, voire de se passer de ces poisons, sans forcément réduire les rendements. Aux côtés des paysans, AVSF brise ce cercle vicieux amorcé dans les années 60 grâce à la mise en œuvre d’alternatives agroécologiques, telles que la diversification des cultures, la fertilisation organique issue de l’élevage, la lutte biologique contre les ravageurs et la restauration des sols.

Plus

AVSF mène plus de 60 programmes de développement pour accompagner les paysans à améliorer leur production, à réussir leur transition agroécologique, à valoriser leurs produits et à augmenter leurs revenus. Au Pérou, plus de 5000 producteurs indigènes de la région de Cuzco nourrissent « du champ à l’assiette » plus de 25 000 consommateurs urbains en produits uniquement agroécologiques.

Peut-on nourrir l’humanité sans agriculture industrialisée et productiviste ?

De nombreuses personnes pensent que l’agriculture industrialisée et productiviste est nécessaire pour nourrir tout le monde. Pourtant, saviez-vous que 70 % des produits agricoles consommés dans le monde
proviennent de l’agriculture paysanne ?

Plus de 500 millions de fermes et élevages paysans alimentent villes et campagnes, contre à peine 30 millions d’exploitations productivistes ou industrialisées. Partout, ces agricultures paysannes pourraient produire encore plus, si elles accédaient plus facilement à du conseil technique, à des marchés transparents et justes, ou encore à des équipements et financements adaptés !

Ces chiffres confirment notre conviction : les agricultures paysannes sont incontournables et une évidence pour nourrir durablement l’humanité.

Plus

Rien qu’en 2017, plus de 2 350 paysans du sud de Madagascar ont adopté des pratiques d’intensification agroécologique promues par les agronomes d’AVSF. Avec ces techniques, leur production de manioc est passée de 5 à 6 tonnes de manioc par ha à 35 t/ha, contribuant ainsi à la sécurité alimentaire de leurs communautés.

L’agriculture « intensive » est-elle une solution ?

Si l’agriculture est intensive en produits chimiques ou en capital financier (qui endette les paysans) comme les agricultures industrialisées et productivistes, elle n’est bien sûr pas la solution.

Si elle est intensive en usage des potentialités naturelles des écosystèmes (soleil, biomasse, etc.), en main d’œuvre et en savoirs paysans comme les agricultures paysannes et agroécologiques encouragées par AVSF, alors OUI ! Elle est une promesse d’avenir : elle permet la production d’aliments sains et de qualité, la création d’emplois et la protection de l’environnement, de la biodiversité et du climat.


Semez le changement avec nous !

Par nos idées, nos expériences, nos pratiques, nous pouvons tous semer le changement ! Avez-vous des suggestions pour définir l’avenir de modèles agricoles plus durables ?

Merci pour votre contribution !

Pour valider votre proposition et recevoir les résultats de la Consultation, nous avons besoin de vos coordonnées et de votre accord. Pour vous remercier, vous recevrez gratuitement notre guide “Agricultures de demain : 4 réflexions pour en débattre de façon éclairée”.

1588224158822515882261588227

Merci d’avoir exprimé votre opinion sur l’avenir du modèle agricole.

J’arrête là

Pour recevoir les résultats de la consultation, laissez nous vos coordonnées. Vous recevrez gratuitement notre guide “Agricultures de demain : 4 réflexions pour en débattre de façon éclairée” pour vous remercier de votre participation, et serez informé sur nos futures actions.

1588224158822515882261588227

En renseignant ces informations, vous acceptez les conditions générales d’utilisation et de protection des données.